Monochromes : Le Rouge Chapitre 1

photo monochrome rouge

Du Mac Do à l’Art Moderne

Le rouge est la couleur qui définit l’humanité depuis l’aube de notre arrivée sur la terre : C’est la couleur de nos émotions fortes : l’amour, la colère, l’émotivité mais c’est aussi la première couleur que l’homme a su maitriser pour la peinture, teinte facile a obtenir puisqu’elle coule dans nos veines et celles des animaux et qu’elle est disponible en pigments de terre rouge, comme dans les grottes préhistoriques à l’ère du paléolithique.

C’est la couleur de la jeunesse, le rouge est vif, fort, puissant, insolent.

En Biologie on sait que la vue de la couleur rouge accélère les battements du cœur et augmente la pression artérielle. C’est une couleur qui stimule le cerveau reptilien et qui donne faim, envie de chasser ? Ce n’est sans nul doute que les enseignes de restauration rapide l’ont compris : 5 Guys, Quick, Mac DO, KFC, Brioche dorée.

 

Le rouge interpelle tellement nos sens, qu’il est autant le symbole de l’envie, de l’amour que de l’interdit : les panneaux ou les lumières à l’extérieur des studios d’enregistrement.

L’histoire de cette couleur est liée à son évocation sensorielle : elle est passionnante et aussi ambivalente que les sentiments qu’elle représente :

Dans l’antiquité, le rouge est synonyme de Pouvoir, de guerre, de religion. Le Dieu de la guerre, Mars, est toujours représenté habillé de tissus rouges. Outre la mythologie, la religion catholique est aussi empreinte de cette teinte et de son paradoxe : Au XIIIeme siècle, le Pape et ses cardinaux vont désormais se vêtir d’une robe rouge, couleur du sang du Christ, alors que les diables et les enfers mêmes sont représentés en rouge vif. Les réformateurs interdiront le rouge, jugée trop provocateur, pourtant jusqu’au 19eme siécle la robe de mariée sera régulièrement rouge. Pas par tradition, car la robe de mariée était très souvent la seule robe que possédaient les femmes dans les campagnes. La prédominance de rouge viendrait du fait que techniquement, la garance est le colorant rouge qui se montre le plus résistant avec le temps.

Si aujourd’hui le rouge dans les sociétés occidentales représente l’amour, la chaleur mais aussi l’interdit, le danger, le sang des révolutionnaires (héritage encore encré sur notre drapeau français), en orient il a su garder son symbolisme originel : il est synonyme de vigueur, de jeunesse et de chance.

Au demeurant c’est la teinte qui d’est en ouest représente les festivités : Noël et la Saint Valentin sont imprimés mentalement comme des images rouges. Quant aux fêtes asiatiques, et notamment le nouvel an chinois, le rouge domine dans les tenues, les décorations, les emballages, les ornements…

Obtenir du rouge étant facile (substances minérales, végétales et animales) cette couleur a été utilisée très tôt dans le monde artistique.

Ce qui est surprenant est de voir comment les modernes au milieu du 20ème siècle l’ont mise en avant :

Que ce soit Mondrian, qui travaillait à la représentation transcendantale et à l’épuration des tableaux à travers l’abstraction, Dubuffet avec l’Art Brut inspiré des représentations des malades mentaux, ou tout le mouvement du pop art qui se voulait culturel et populaire , le rouge fut prédominant.

C’est fascinant de constater que pour Mondrian, épurer l’art c’est travailler avec les couleurs primaires, donc l’essentiel. Donc le rouge.

Lénine Par Wahrol

Dubuffet qui mime les œuvres de malades mentaux ou de marginaux, va travailler aussi ce rouge brut. Quant aux Warhol, Lichtenstein ou Indiana, la culture populaire passe par les soupes Campbell ou les sculptures et peintures facilement identifiables par le quidam…donc une prédominance du rouge…Reptilien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *